Qui suis-je ?

Selon les estimations courantes, 100 000 manuscrits (Concernant tous types de disciplines, du roman au livre pratique) « tournent » entre les diverses maisons d’éditions à la recherche du sésame, du Graal d’une édition. Les « grandes maisons » peuvent recevoir jusqu’à 50 à 100 manuscrits par jour. Même les maisons confidentielles ont chaque jour des textes dans leurs boîtes aux lettres. Sachant que la capacité de publication des éditeurs est par nature limitée à quelques 2 ou 3 000 romans par an, la probabilité de publication d’un auteur qui ne bénéficie d’aucune notoriété préalable ou d’un réseau lui permettant de s’extraie de la masse, un auteur arrivé par voie postale est très faible, de l’ordre d’un à deux pour cent.

 

En tant qu’auteur, J’ai publié 5 ouvrages, aux Editons Buchet-Chastel, Libretto, et chez 10-18.

Je fais partie des miraculés qui, sans aucun contact avec le monde littéraire, aura été édité par le canal d’un envoi postal. Cela n’a pas été simple : Pendant plusieurs années, j’ai envoyé des textes, et j’ai empilé les lettres de refus habituelles. Cela n’a pas été inutile : Ces échecs successifs ont forgé ma motivation. Ils m’ont permis aussi de réfléchir, de porter un regard critique sur mes textes (Que je trouvais pourtant aboutis). La déception absorbée, j’ai pu les considérer froidement, deviner leurs défauts, qui peuvent être de multiples natures. Lorsque j’ai entrepris mon premier roman qui allait être publié, « Le Théâtre des Rêves », j’avais collé sur mon écran une courte ligne de consignes que je me forçais à relire plusieurs fois par séances. Et ce texte-là, une fois terminé et relu, j’ai su qu’il avait de très bonne chance « d’accrocher » un de ces éditeurs qui me battaient froid jusque-là.